réflexions du péricarde

éther sombre
voilé dans les fumées nuageuses
des jours peuplés
d’ombres froides et imperturbables
j’observe ton réseau de veines
noires et glacées
où coule un sang d’encre, épais
étouffant, gorgé de métaux lourds
à la réflexion, d’où vient-il ce sang ?
comment le nourris-tu ?
je n’ai trouvé ni poumons ni coeur

error: copyright©jacquesmaton